L'Observatoire du Halal

15/05/2010 – Zaphir/Isla Délice ou le leader de la « charcuterie » halal en danger…

L’Observatoire du Halal – Créé en 1989, Isla Délice est le leader de la charcuterie halal. Il est vrai que pendant longtemps la chose est restée fort aisée tant la concurrence brillait par sa modestie. Cette situation de quasi-monople a peut-être engendré une faible recherche de la qualité, ce qui explique sans doute la mauvaise réputation qu’a Isla Délice auprès de certains consommateurs musulmans qui ne se satisfont plus seulement qu’un produit soit halal mais qui exige également des saveurs qualitatives. Le 21 mars 2000, la société Zéphir et la marque Isla Délice étaient condamnés par la justice pour tromperie, en l’occurrence, selon le jugement, «sur les qualités substantielles des charcuteries par dissimulation de leur teneur en amidon et de leur composition infime en viandes nobles».

Appartenant à la société Zaphir dont le PDG est l’homme d’affaires Jean-Daniel Hertozg, Isla Délice afficherait un chiffre d’affaires approchant les 100 millions d’euros. Installé à Argenteuil, mais possédant des dépôts en Ile de France, à Lille, Rouen, Lyon, Marseille et Toulouse, Isla Délice a également des locaux en Belgique et en Algérie.

Ses produits sont également commercialisés dans plusieurs pays du Moyen-Orient mais aussi dans des pays africains comme le Bénin, le Togo et le Cameroun.

Pour faire face à la concurrence, Isla-Délice a lancé à l’été 2009 sa première campagne de publicité. Suffira-t-elle pour lui permettre de garder ses positions ? Non, si la société persiste dans son positionnement bas de gamme. La « charcuterie » dite VSM, c’est-à-dire constituée de tous les déchets de viande raclés mécaniquement sur les carcasses, nerfs et cartilages compris, ne saurait résister longtemps à des produits meilleurs et pas forcément plus chers… Entre hausser sa qualité ou diminuer ses marges, ou les deux, Isla Délice se trouve en 2010 à un carrefour dangereux pour son avenir.

Jean-Daniel Hertzog l’a bien compris qui est entré en 2009 massivement dans le capital de Laguillaumie, seul abattoir industriel en France qui se présente comme uniquement « dirigé par des musulmans ».

Pour sa certification halal, Isla Délice fait appel à AVS, A Votre Service dont les responsables s’inscrivent d’un point de vue spirituel dans le sillage de Tarik Ramadan.

Selon Isla Délice, les contrôleurs d’AVS sont présents en permanence pour assurer la certification halal. Combien sont-ils ? Plus de 25 assure-t-on en page « qualité industrielle » de la société de Jean-Daniel Hertzog. Plus de 20, affirme-t-on sur ce même site mais cette fois en page « AVS ». Nul doute qu’après la lecture de cet article, Isla Délice n’harmonise son texte et se décide à compter combien de contrôleurs d’AVS il a dans les murs…

Isla Délice est régulièrement la cible d’attaques antisémites qui visent son PDG Jean-Daniel Hertzog. Elle figure également sur certaines listes de produits « israéliens » à boycotter. Cependant ces attaques restent marginales et n’ont pas empêché la société de devenir le leader sur son marché.

13/05/2010 – Laguillaumie : l’abattoir prétendument 100% musulman…

L’Observatoire du Halal – Inconnu du grand public, l’abattoir Laguillaumie utilise comme principal argument de vente le fait qu’il soit 100% musulman.

Voici comment il se présente sur son site internet.

« Ancienne filiale du groupe Duc, Laguillaumie est le seul et unique abattoir musulman de volailles à l’échelle industrielle en France. Situé à Appoigny, au cœur de la Bourgogne, il est le premier à proposer une plateforme exclusivement destinée à l’abattage rituel islamique.

Racheté en 2005 par un musulman, cet abattoir dispose d’équipements en parfaite conformité avec les normes industrielles les plus exigeantes dans ce domaine. Employant près d’une soixantaine de professionnels, de toutes confessions, il produit près de 400 tonnes de viandes halâl mensuellement ».

A cette lecture, le consommateur musulman soucieux de n’acheter que du halal sûr et certain, soucieux également de ne travailler qu’avec des musulmans, se sent rassuré. Hélas pour lui, la sémantique est trompeuse. « Unique abattoir musulman » ne veut pas dire « appartient à des musulmans ». « Racheté en 2005 par un musulman » ne veut pas dire non plus que, depuis cette date, il ne s’est rien passé dans la vie financière de l’entreprise.

En effet, en 2008 (1), le propriétaire de Laguillaumie, M. Iyoub Bouherrafa, gérant de la société SVC, SARL unipersonnelle installée sur la Zone d’activités Saint Léger à Stains (Seine Saint Denis), et propriétaire à cette époque de 100% des actions de Laguillaumie, a ouvert son capital à la société Zaphir, dirigée par Jean-Daniel Hertzog (2). En d’autres termes, Laguillaumie qui se targue d’être un abattoir « racheté en 2005 par un musulman » omet de préciser à sa clientèle qu’elle appartient, depuis deux ans, à 40% à un non musulman, lequel est, en outre, parfois la cible d’attaques antisémites sur certains forums islamiques.

Laguillaumie prend soin de préciser que son personnel est « de toutes confessions ». On remarque cependant sur les videos de l’entreprise que le personnel montré au public est presque exclusivement maghrébin. On peut relever également que Laguillaumie se targue de respecter les fêtes musulmanes et donc d’être fermé ces jours là, ainsi que le vendredi après-midi (3). Les employés non musulmans de l’entreprise sont donc soumis à la même règle religieuse que les musulmans.

La certification halal est assurée par AVS (A Votre Service), un des rares organismes de contrôle halal jouissant en France d’une réputation de sérieux. Cette association loi de 1901 présidée par Lahcène Belatoui est placée sous le patronage intellectuel et religieux de Tarik Ramadan. Elle est bien connue pour ne pas hésiter à critiquer ses concurrents. A en croire son directeur administratif « 90% des volailles sacrifiées en France » réputées halal ne le seraient pas (4). Sauf, celles certifiées par AVS…

En effet, AVS répudie toute forme d’étourdissement (électronarcose) des volailles avant le sacrifice, contrairement à beaucoup d’autres certificateurs qui acceptent ce procédé plus commode d’un point de vue industriel (ainsi que l’abattage mécanique) mais qui ne garantit pas le halal. Cependant, AVS avoue accepter l’étourdissement après l’égorgement de la volaille. Or, un étourdissement après la saignée peut également laisser place au doute puisque la bête pourrait mourir de cet étourdissement avant même de mourir de l’égorgement. Même si la possibilité est infime, elle est réelle. On doit donc en conclure que, là également, la certification halal ne peut être garantie à 100%. On notera que la société décrit longuement sur son site internet combien elle refuse l’étourdissement avant l’égorgement, mais ne dit mot sur l’étourdissement après…

L’étourdissement post égorgement se justifie industriellement pour éviter que la volaille à l’agonie n’abime ses ailes en se débattant.

Bien évidemment, les produits Laguillaumie sont plus chers à produire. Tel est le prix à payer pour faire du halal. L’entreprise écrit :

« Cela implique donc qu’une volaille réellement sacrifiée selon les rites islamiques et par conséquent halâl revient plus chère que les autres. » (5)

Au-delà des points douteux que nous soulevons plus haut, Laguillaumie semble préfigurer l’avenir de l’industrie de la volaille en France. A savoir la prise en main progressive d’un secteur professionnel par la communauté musulmane, grande consommatrice de ces produits, que ce soit à l’export ou sur le marché français.

(1) Et non 2009 comme on indiqué sur certains sites internet spécialisés.
(2) Cet agrandissement de capital semble avoir été rendu nécessaire par le besoin de rénover et agrandir l’abattoir.
(3) En terre d’islam, le vendredi tient lieu de dimanche.
(4) Saphir News – 9 avril 2010
(5) Cette affirmation laisse songeur sur le caractère halal de la plupart des boucheries musulmanes de France qui affichent souvent des prix très inférieurs à ceux des boucheries traditionnelles. A moins que les viandes de ces boucheries ne proviennent de bêtes refusées ailleurs en raison de leur mauvaise qualité…