L'Observatoire du Halal

01/02/2011 Casino retire des rayons ses saucisses halal de chez Herta

(LEDAUPHINE.COM) Le groupe Casino a annoncé mardi le retrait de la vente de saucisses certifiées halal de la marque Herta (Nestlé), au centre d’une polémique après la publication d’un rapport d’analyses faisant état de traces de porc dans ces produits destinés aux musulmans. Le groupe de distribution avait déjà suspendu il y a quelques jours les approvisionnements de ces saucisses de volaille. Il va désormais plus loin en annonçant “sa décision de retrait de la vente des deux références de saucisses Knacki Herta Halal”.
Casino a décidé parallèlement de lancer des “études indépendantes complémentaires afin de garantir le plus strict respect de la certification halal”.Un site internet a révélé il y a quelques jours un rapport d’analyses d’un laboratoire faisant état de la présence de porc dans les saucisses de volaille de la marque Herta.
Le groupe Nestlé récuse toute présence de porc dans les saucisses Halal suite à des analyses réalisées à sa demande par un autre laboratoire.”Nous sommes pris dans un débat” sur la certification halal, a souligné Valérie Bignon, porte-parole de Nestlé France. “Si les procédures de certification doivent être modifiées, nous nous adapterons sans problème”, a ajouté la responsable.
La Mosquée de Paris est chargée de la certification des produits halal de Nestlé. “Le laboratoire qui a effectué les contre-expertises est réputé indépendant et comme le plus fiable d’Europe”, a-t-elle assuré dans un communiqué.
“Les résultats des analyses très poussées sur le lot concerné et sur d’autres lots sont scientifiquement sans équivoques (aucune trace d’ADN de porc !)”, ajoute l’institution qui évoque “un marché hyperconcurrentiel” et s’interroge “sur les conditions d’analyse faite par ceux qui jettent l’anathème sur la certification de la Grande Mosquée de Paris”.
Il n’existe pas dans l’Hexagone de label halal, reconnu par l’ensemble de la communauté musulmane, estimée à environ 5 millions de personnes, soit la plus importante d’Europe.
Dans les faits, trois mosquées, Paris, Lyon, Evry, sont habilitées à délivrer des cartes de sacrificateurs, mais ce sont ensuite une multitude d’organismes, qui effectuent des contrôles, notamment dans les abattoirs, avec des méthodes et des définitions du halal différentes. L’alimentation halal, conforme à la religion musulmane, représente un marché à fort potentiel de développement. Les principales marques et les grandes enseignes ont décidé ces dernières années de se positionner sur ce secteur.

23/12/2010 Du halal pour les fêtes

(Le Progrès) Banal, aujourd’hui, de trouver des produits halal dans les rayons des grandes surfaces. Casino dispose même de sa propre marque : Wassila. Et Carrefour lance la sienne cette fin d’année, avec un foie gras de canard halal !

« Des produits halal dans nos rayons ? On ne peut pas dire que ce soit vraiment nouveau ! » s’amuse Francis Ciesiolka. Et le directeur d’Auchan Villars de poursuivre que « c’est un phénomène de consommation qu’on connaît à Saint-Etienne depuis plusieurs années. Notre gamme de produits du monde inclut le halal, le casher… ».
Le terme halal, issu de l’islam, définit ce qui est autorisé pour les personnes de confession musulmane. Dans le domaine alimentaire, des normes précises doivent être respectées : l’animal, conscient, doit avoir la tête tournée vers La Mecque. Il est vidé de son sang en lui tranchant la carotide et les jugulaires, tout en récitant une prière.
Longtemps confiné aux épiceries ou boucheries de quartier, le halal s’est invité progressivement dans les caddies des grandes surfaces de la Loire.
Sur la pointe des pieds chez Leclerc, à Saint-Priest-en-Jarez, où le directeur annonce « une gamme restreinte de produits basiques, notamment en volaille ». A Auchan en revanche, Francis Ciesiolka a repéré « au minimum une centaine de références. Avec des produits halal sur la boucherie, la charcuterie et le traiteur, mais aussi des références en épicerie sèche, crémerie ou fromage qui, sans être spécifiquement halal, sont couramment consommées par les musulmans ».
Le groupe Casino fait encore plus fort : il dispose de sa propre marque halal, Wassila, lancée fin 2009. Les produits concernés relèvent de la boucherie, volaille, charcuterie, traiteur et surgelés.
Enfin, Carrefour vient de lancer, en cette fin d’année 2010, sa marque Carrefour Halal en s’appuyant sur le produit roi des fêtes de fin d’année : le foie gras de canard. Deux références, entier et en bloc, sont commercialisées dans les hypermarchés Carrefour et les supermarchés Carrefour Market. Le produit est certifié par la SFCVH (Société française de contrôle de la viande halal) de la Grande Mosquée de Paris.
D’après une étude du cabinet de conseil Solis, spécialisé dans le « marketing ethnique », les consommateurs originaires du Maghreb vivant en France auraient dépensé cette année 4,5 milliards d’euros pour acheter des produits alimentaires halal. Un marché qui, selon le même cabinet, devrait poursuivre sa croissance en France l’an prochain, avec davantage de place dans les rayons de la grande distribution.
Pour revenir à la nouveauté de cette fin 2010, si certains internautes de confession musulmane s’échangent avec gourmandise des recettes à base de figue ou de confit d’oignons, d’autres s’insurgent. « Le gavage des oies et canards est contraire aux principes de l’islam, qui prône le bien-être animal ». Quelle « halalité » pour le foie gras ? C’est un autre débat.
Marie Perrin
mperrin@leprogres

19/05/2010 – Casino : ou le halal… « inopiné »

L’Observatoire du Halal – Le groupe Casino est présent sur le marché halal à travers sa marque Wassila que l’on peut traduire par « spiritualité mature ». Sur son site internet, Casino ne ménage aucun effort pour convaincre sa clientèle que ses produits sont halal à 100%. Le groupe donne la liste des 9 organismes de contrôle du hallal avec lesquels il travaille.

Mais derrière cette transparence, Casino prend ses distances avec ces organismes. Il écrit :

CASINO exige de la part de l’industriel d’être certifié par un organisme de contrôle et de certification. Pour CASINO ces organismes doivent impérativement avoir une existence réelle et être déclarés auprès des autorités administratives respectives. 

Il n’existe aucun lien contractuel entre Casino et les Organismes de Contrôle de Viande Halal ci-dessus. 

Leur responsabilité est double en matière de certification halal :

Contractuelle, vis à vis de l’industriel qui le rémunère pour sa prestation
Morale, vis à vis de la communauté à qui est destinée la certification halal des produits.

En d’autres termes, Casino reporte la responsabilité commerciale (et spirituelle…) du halal sur ces organismes. En soi, rien de plus normal. Si le groupe paye pour un certificat, il ne peut prendre la responsabilité du certificateur. Mais quels sont les moyens de contrôle de casino ? Les voici tels que décrits par Casino :

Le chemin de contrôle

L’industriel contacte la Centrale d’Achats du Groupe Casino. L’acheteur de Casino s’assure que la production est bien certifiée halal par un Organisme de Contrôle de Viande Halal (OCVH). L’industriel s’engage en remplissant un document précis qui décrit comment est réalisé le process d’identification de la viande halal. Après avoir vérifié l’existence de l’OCVH, Casino prend contact avec lui pour obtenir confirmation des contrôles revendiqués par l’industriel. Casino procède à des visites inopinées chez tous les industriels qui le fournissent en viande halal ou en plats ou produits à base de viande. 
Ces visites s’accompagnent d’un contrôle sur le terrain des documents administratifs (convention industriel / OCVH, nom du contrôleur, carte de sacrificateur, registre de contrôle). 
La présence du contrôleur est aussi vérifiée (personnel de l’entreprise ou mise à disposition).

Question n°1 : combien de visites « inopinées » par semaine, par mois, par an, fait Casino chez ces industriels ? Réponse inconnue.

Question n°2 : quel est le contrôle exercé par les organismes certificateurs retenus par Casino ? Réponse : un tiers de ces organismes font des contrôles, eux aussi, « inopinés ».

En d’autres termes, la production achetée par Casino ne peut pas être garantie à 100% totalement sous contrôle puisque celui-ci est fait de façon… « inopiné ».

Autre point à question. 7 de ces organismes acceptent l’étourdissement préalable des volailles avant égorgement. Or, l’étourdissement est considéré comme suspect en islam dans la mesure où la bête peut en mourir et que la consommation d’une bête morte est interdite. Ce simple fait est de nature à jeter le trouble sur les produits certifiés halal de Casino, notamment dans les sites où les inspections sont « inopinées ».

Le slogan de Casino pour sa filière halal est : “Nourrir un monde de diversité.” Inopinément ?